Articles en libre accès

Sans gluten, sans lactose et sans caséine

Vos massifs d'hémérocalles ont une tendance envahissante ? Plutôt que de mettre les "indésirables" au compost, mangez-les ! Vous n'avez que l'embarras du choix car presque tout est comestible chez cette belle ornementale : jeunes tubercules (toute l'année), jeunes pousses (jusqu'à la floraison), boutons et fleurs (en fin de printemps). A vos marmites...

 

Note : tout comme pour les plantes sauvages, avant de consommer des plantes ornementales, assurez-vous qu'elles sont comestibles ! 20% des plantes que nous mettons dans nos jardins sont toxiques (contre 2% environ de notre flore spontanée). Vous pouvez par exemple vous aider du guide  de François Couplan : Mangez vos soucis, Plantes ornementales comestibles et leurs usages.

                hémérocalles, Hemerocallis fulva, plantes, sauvages, comestibles, toxiques, pratique, terrain, découvrir, découverte, identifier, identification, reconnaître, reconnaissance, botanique, ethnobotanique, sortie, balade, promenade, stage, cuisine, cuisiner, recette, écologie, militantisme, atlernatives, décroissance, autonomie, survie, atelier,jeunes, pousses, printemps, fleurs, nature, quiche, jardin, ornementale, fleur                       

 

 

Au printemps la nature nous offre tout ce dont nous avons besoin pour faire des salades sauvages : marier jeunes feuilles tendres et fleurs colorées en créant d'excellentes compositions esthétiques est un jeu d'enfant. 

 

Quelles plantes sont les plantes qui se prêtent le mieux à ces cueillettes ? Voici quelques pistes et idées...

 

 

 

 salade sauvage, tilleul, Tilia, épicéa, Picea abies, lierre, terrestre, Glechoma hederacea, pissenlit, Taraxacum officinale, pâquerette, Bellis perennis, lamier maculé, Lamium maculatum, glycine, Wisteria, nature, plantes, sauvages, comestibles, toxiques, découvrir, découverte, reconnaître, reconnaissance, identifier, identification, sortie, terrain, balade, promenade, atelier, stage, animation, association, ethnobotanique, cuisine, cuisiner, dessert

La force de résister : les plantes des déserts

Avant de commencer à parler des plantes de la Mesa, précisons qu’étudier les plantes sauvages dans des endroits désertiques (ou affiliés) est assez différent de la botanique en milieux tempérés.

En effet, contrairement à nos prairies, champs et forêts où la diversité topographique et végétale semble infinie, les déserts chauds donnent une très forte impression de monotonie et de pauvreté.

 

      plante, sauvage, aventure, coin, bois, découverte, cueillette, cuisine, médicinal, toxique, comestible, indien, navajo, arizona, black, mesa, désert, balade, stage, aventure, coin, bois, plante, sauvage, cueillette, françois, couplan, balade, stage, arizona, navajo, indien, amérique, désert, black, mesa black, mesa, arizona, plante, sauvage, désert, aventure, découverte, coin, bois, françois, couplan, primitif, cueillette, indien, amérique, navajo

En voyant ces paysages, certains pensent à tort que les déserts chauds ne sont qu'un long dédale de paysages rocheux et sablonneux qui se suivent et se ressemblent : il ne faut pourtant pas se fier aux apparences...

Elles illuminent nos printemps de mille soleils, égayent nos jardins et ravissent nos yeux,  comment ne pas célébrer les fleurs de pissenlit ? D'autant qu'en plus d'être magnifiques à contempler, elles sont délicieuses à déguster...

 

Mais avant de rentrer en cuisine, quelques considérations botaniques : cette superbe fleur de pissenlit qui a bien voulu se laisser photographier... n'est pas une fleur, mais une inflorescence ! En d'autres termes, c'est un ensemble de fleurs : ici, chaque "pétale" est en fait une fleur à part entière et donnera après fécondation un fruit : les petites "graines" au bout des parachutes.

 

Plan de cet article

La cuisine méditative

La cramaillotte : ingrédients

La cramaillotte : instructions

La tarte : ingrédients

La tarte : instructions

A propos de l'auteure de cet article

 

Si vous citez cet article, merci de créer un lien vers l'article, et de préciser le nom du site et de l'auteure ! :)

 

 

 pissenlit, Taraxacum officinale, plantes, sauvages, comestibles, toxiques, découvrir, découverte, reconnaître, reconnaissance, identifier, identification, sortie, terrain, balade, promenade, atelier, stage, animation, ethnobotanique, cuisine, cuisiner, dessert, cramaillotte, recette, confiture, vin, capitule, fleurs

Moins présent dans nos contrées que le genévrier commun, le cade (Juniperus oxycedrus) mérite pourtant d'être connu et... goûté !

C'est surtout dans le sud du pays que vous le rencontrerez, ainsi que sur tout le pourtour du bassin méditerranéen : c'est un arbuste qui apprécie la chaleur. Typique de la garrigue et des maquis, il peut faire penser au premier abord au genévrier commun (Juniperus communis). Mais un examen plus attentif révèlera deux lignes blanches sur la face supérieure de ses aiguilles, au lieu d'une chez le genévrier commun. Et surtout, ses "fruits " (en vérité des cônes à trois écailles charnues) sont beaucoup plus gros que chez J. communis : ils atteignent facilement la taille d'une bille.